Histoire de la construction de la chapelle Saint Georges à Blancheface par Claude Hézard.

Préambule :  Sermaise est un petit village du Hurepoix proche de Dourdan. Il est composé de cinq hameaux, Sermaise le bourg, Mondétour, Blancheface, Le Mesnil, et Monflix, témoignant d’une occupation plus que millénaire. Blancheface, anciennement « Blanchefouasse » du nom d’une galette possédait un château datant d’avant la guerre de Cent Ans avec une chapelle castrale.

La construction de cette chapelle va faire l’objet de cet article ainsi que la généalogie des seigneurs de Blancheface. La chapelle Saint Georges reste aujourd’hui pratiquement intacte « dans son jus » depuis 700 ans où elle a servi de lieu de foi pour quelques villageois. Il y a 50 ans, à mon arrivée dans la région, une messe y était dite chaque mois par le curé de Saint Chéron qui avait une vénération pour le saint protecteur de cette chapelle Saint Georges.

Nous sommes en 1328 à la mort de Charles IV roi de France, quelques années avant la Guerre de 100 ans qui dura officiellement de 1337 à 1448.

C’est l’époque des chevaliers, de leurs vassaux et des fiefs. Dourdan appartient au roi de France.

Dans la prévôté de Dourdan et le Bailliage de Dourdan (datant de 1329) le fief de Blanchefouasse appartient à la famille de Crosne et le suzerain du fief, Guérin de Crosne décide de construire un château pour protéger ses gens des bandes de pillards qui ravagent la région (en 1324). La chapelle castrale édifiée ensuite en 1328 a été consacrée à Saint Georges le 18 février 1329. Guérin de Crosne était écuyer de Robert II de Dreux.

Château de Blancheface : Elevage des porcs et nourriture des faisans. Cette figure représente le château de Blancheface tel qu’il devait être au 15ème siècle : Enluminures du terrier de Marcoussis (1490) d’après publication du comte Durrieux.

 

Généalogie des familles d’Ecrones et d’ Hémery, Seigneurs de Blancheface.

           

Il est difficile de suivre au cours des siècles, la propriété du château et de la chapelle de Blancheface, car au temps de la féodalité, Sermaise était le siège d’un grant nombre de fiefs plus ou moins importants dépendant de seigneurs différents. Nous avons représenté ci après les arbres génealogiques des deux familles principales d’Ecrosnes et d’ Hémery qui ont possédé le château du début du 14ème siècle au 17ème. Elles avaient de nombreuses branches. Les droits étaient en principe transmis aux fils aînés, mais pouvaient être divisées et ou transmis aux filles si les garçons n’avaient pas de descendance. Il ne faut pas accorder trop d’importance à cet essai de reconstitution qui comporte sans doute beaucoup d’erreurs en compulsant les arbres généalogigues. Il est compliqué de faire la différence entre les différents seigneurs ou dames possédant les terres, fiefs, ou le chateau ou même la paroisse ou le droit de justice ou le droit de chasse ce qui est le cas pour Sermaise et Blancheface.

Le château et la chapelle Saint Georges ont été construits entre 1324 et 1326 et la chapelle inaugurée le 18 février 1329 par Guérin d’Escrones. La famille d’Escrones est une famille très ancienne et fort connue en pays chartrain.

En 1207-1209, Garin I est le seigneur d’Escrones près de Gallardon.

Son petit fils Garin II alias Guérinot est en 1301-1304 un des écuyer attaché aux enfants de Philippe le Bel. En 1323 il est chargé de la procuration de Robert de Dreux. Il semble que ce soit lui le chatelain constructeur du château de Blancheface et de la chapelle castrale en 1329. Il eut deux enfants, d’Escrones Ameline, Dame d’Eclimont, et d’Escrones Renaud,né en 1290, qui épouse autour de1315 Dame Pernelle de Corbeil. Tous deux sont signalés comme dame et sieur de Blancheface dans des aveux de 1388.

Quelques générations plus tard, Pierre Descrones ayant épousé Catherine de Mazzis le 12 juin 1476 à Dourdan ( Jean de Mazzis est gouverneur de Dourdan) est signalé comme seigneur de Blancheface en 1455.

En 1497, leur fille Catherine Descrones  ayant épousé Gilles d’Hémery est signalée Dame de Blancheface(1497). La seigneurerie de Blancheface va passer à la  famille d’Hémery par ce mariage.

D’Hémery François puis D’hémery David sont signalés comme seigneurs de Blancheface en 1587. D’Hémery Elisabeth en se mariant avec d’Aussy Jacques en 1802 lui apporte le fief de Blancheface (signalement 1618). Ensuite le fief passera à d’Aussy Louise et d’Aussy Jean VI.

Devenir du château et de la chapelle.

Le fief de Blancheface, son château et sa chapelle ont été possédé pendant plusieurs siècles par les familles d’Escrones et d’Hémery. Au 17ème siècle, il passa dans les mains de Guillaume de Lamoignon, seigneur de Baville, puis fut revendu à l’Hotel Dieu de Paris :

 

1662 : « Des biens saisis sur Jacques de Cistenay, chevalier, seigneur, baron de Blancheface, du Mesnil, la terre et seigneurie de Blancheface achetée, tant en fief qu’en roture, par Guillaume de Lamoignon pour 52.800 livres, revendue par lui l’année suivante avec le Mesnil (891 arpents) pour 45.800 livres à l’Hôtel Dieu de Paris. »

Archives de l’Hôtel Dieu de Paris

Cité dans « Chronique de Dourdan médiéval par C. Guyot page 362

La propriété resta à l’Hôtel Dieu de Paris jusqu’à la Révolution. Le château fut détruit à une date inconnue et remplacé par le « Prieuré » actuel. La chapelle ne fut pas touchée. A l’époque de la Révolution le prieuré est composé d’une grande ferme avec grange, écurie, vacherie, bergerie, porcherie, colombier.

A la Révolution, l’ensemble fut vendu aux enchères et eut de nombreux propriétaire pendant le 19ème siècle.

On retrouve la chapelle comme grange désaffectée au début du 20ème siècle par Mr Lucien Alix qui la revend le 25 mars 1946 à l’association diocésaine de Versailles. La chapelle fut rendue au culte en juin 1946.

Claude Hézard.

Document complet en annexe.

Histoire de la construction de la chapelle Saint Georges à Blancheface

Publié par Patrick Daviot.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Limite de temps atteinte, merci de recharger le CAPTCHA.